Simulation d’un FIFA 18 spécial coupe du monde

Chiffres clés : Fifa, c’est aussi : 18 championnats, 38 sélections nationales et plus de 15 000 joueurs !

Cette nouvelle édition de la célèbre franchise d’EA Sport réalisée pour la coupe du monde de football en Russie  affiche de sérieux arguments en sa faveur. Licence oblige, Fifa 18 peut tout d’abord se targuer d’avoir une base de données très exhaustive et fraîchement mise à jour. Esthétiquement, le titre améliore encore le moteur, qui était déjà assez impressionnant, des précédentes versions. Les joueurs sont parfaitement modélisés et, pour la plupart, facilement reconnaissables. Les animations sont, bien entendu, toujours plus nombreuses et réussies.

Avis sur ce fifa 18 coupe du monde

La série des jeux Fifa pourrait s’apparenter à un vin qui se bonifie avec les années. En effet, édition après édition, les développeurs apportent leur lot d’améliorations et de nouveautés qui font avancer la série dans le bon sens. Ainsi, chaque année, nous avons droit à une version de Fifa meilleure que la précédente et se rapprochant un peu plus de la simulation. Cette édition 2018 spécial coupe du monde ne déroge évidemment pas à la règle et accélère même cette reconversion.

Manette en main, les impressions sont plus que positives. La jouabilité a, une nouvelle fois, subit quelques changements notables. Cela se manifeste à l’écran par des actions plus réalistes et construites. Le désormais célèbre « Off the Boal Control » fait son grand retour, pour la seconde année consécutive et voit même son utilisation légèrement renforcée. Ainsi, vous pourrez lors d’une touche prendre le contrôle d’un des joueurs à la réception afin d’assurer au mieux la réussite de votre action.

Soyons clair, Fifa 18 coupe du monde ne fera pas oublier aux puristes de la simulation le déjà célèbre Pro Evolution Soccer 18. Cependant, le titre d’EA Sport depuis fifa 17 dispose de son lot de qualités qui lui offre un tout aussi grand intérêt. Outre ces nombreux modes de jeux et sa base de données ultra complète, le dernier bébé d’EA est pourvue d’un mode de jeu en ligne, ce qui n’est malheureusement pas le cas de PES 18 ! Un sérieux atout que les nombreux joueurs ne manqueront pas de remarquer.

Publicités

Avis sur le jeu Ragdoll Blast sur iPhone

Ca faisait longtemps que je ne m’étais pas procuré de nouveauté sur l’iPhone, et alors que j’en discutais avec un ami il en est venu à me conseiller un petit jeu qui ne paie pas de mine, j’ai nommé Ragdoll Blast.

Alors tout d’abord le principe de ce jeu, c’est très simple en fait, vous êtes aux commandes d’un canon (non pas une fille) qui balance des boulets humains (comme moi je sais -_-), et le but est d’atteindre une cible. Bon bien sûr c’est bien plus complexe que ça en a l’air puisqu’il y a tout un tas d’obstacles qui vous barrent le chemin et c’est à vous de trouver la bonne technique pour atteindre la cible.

Gameplay Ragdoll Blast

Malgré ces airs de petit jeu à la con, c’est sacrément plaisant à jouer et j’insiste sur le fait que c’est beaucoup plus technique qu’il n’y paraît. En plus des obstacles, vous aurez des mécanismes à utiliser d’une manière bien précise pour au final réussir à atteindre votre objectif !

La prise en main est instantanée, c’est simple, vous avez simplement à appuyer sur l’écran pour tirer dans cette même direction et plus vous vous éloignez du canon, plus votre tir sera puissant.

Bon bien sur ne vous attendez pas à des graphismes de fou, mais il a son propre style avec un effet papier chiffonné et griffonné qui va parfaitement avec l’esprit du jeu.

Les bruitages et la musique ne sont franchement pas ce qu’il y a de mieux, en fait il n’y a qu’une seule mélodie alors au début c’est agréable mais si vous y jouez une heure d’affilée, je vous promets que vous préférerez la couper .

On pourrait penser qu’il se bâcle vite fait bien fait mais ça serait le sous-estimer, il dispose de 104 niveaux pour être précis dont certains vous donneront du fil à retordre et n’hésiteront pas à faire remuer vos méninges, comptez environ entre 2h et 4h pour le terminer entièrement.

Pour finir sachez qu’il est en promotion en ce moment pour une durée indéterminée, vous le trouverez sur l’AppStore pour seulement 0,79€, n’hésitez pas à me donner votre avis si vous comptez l’essayer ou même si c’est déjà fai

FIFA 18 coupe du monde preview ?

Voici quelques hypothèses que l’on peut émettre concernant la sortie du futur jeu FIFA 18 spécial coupe du monde à l’occasion de la world cup en Russie. Source : http://www.allezfrance.org

Modes de jeu fifa 18 :

Match immédiat : Le plaisir du jeu et rien que le jeu !
Entraînement : Avant d’affronter la réalité du terrain, faites un tour par le terrain d’entraînement.

Compétition : Grâce à ce mode choisissez votre championnat parmi les 18 disponibles et fixez votre objectif. Privilégierez vous le championnat de D1, de D2 ? ou l’une des 18 coupes nationales ?

Nouvelle compétition : Créez de A à Z votre propre compétition. Après l’avoir solennellement baptisée, décidez du nombre et de l’identité des heureux clubs participants.

Mode Carrière de FUT 18 :

Allez plus loin dans la simulation en endossant le blazer d’entraîneur et présidez aux destinées de votre club favori. Le mode carrière s’étend sur quinze années. Si vous êtes du genre fidèle, tentez d’emmener votre club de D2 sur le toit de l’Europe, mais si c’est l’ambition qui vous dévore élaborez alors votre plan de carrière et servez-vous de vos multiples expériences comme d’un tremplin jusqu’aux commandes des clubs les plus légendaires.Exemple : https://www.youtube.com/watch?v=fLxCTJSZfEI

Désormais vous contrôlez tous les paramètres du jeu, non seulement la composition et la tactique de votre équipe mais également les transactions sur le marché des transferts, le programme de vos entraînements et les grandes orientations de votre club. Vous disposez pour ce faire d’un staff technique complet (entraîneurs pour chaque compartiment de jeu, cellule de recrutement, team médical, service financier, préparateur physique) auxquels vous attribuez selon vos exigences les points récoltés au fil de vos performances.

Le mode simulation : Lors du mode carrière de FIFA 18 vous pouvez simuler chaque match. Un écran spécifique vous informe du déroulement du match et de toutes les actions et péripéties. Si la situation vous semble compromise, une simple pression vous permet de rejoindre le match et de jouer ce dernier en mode match.

Fusion : Ce mode vous permet de charger et jouer vos matchs de saison régulière LFP 2018 sur votre jeu FIFA 2018 , mais également de charger votre équipe personnalisée LFP 2018 pour participer à un simple match ou une compétition FIFA 2018 .

Jeu en ligne : Affronter les joueurs du monde entier, que ce soit lors de matchs amicaux ou dans de véritables tournois. L’occasion idéal d’affronter les meilleurs joueurs et de voir réellement votre niveau grâce au classement et à vos statistiques complètes.

VoIP et messagerie instantanée avec Fring en 2009

Fring est une start-up qui a déjà gagné ses lettres de noblesse auprès des utilisateurs de smartphones en 2009, grâce à l’application du même nom, qui se propose tout simplement de réunir, au sein d’une seule et même interface, les principaux protocoles de voix sur IP et de messagerie instantanée du marché. Or cette petite société, qui revendique déjà 100.000 utilisateurs dans le monde entier, vient tout juste de sortir la première version iPhone et iPod Touch de son logiciel vedette !

L’application Fring, accessible à tous ceux qui disposent d’un iPod Touch jailbreaké (suivez le guide !), propose, gratuitement, l’accès à la téléphonie sur IP (VoIP) via Skype ou le protocole SIP, ainsi qu’un accès à MSN (Windows Live Messenger), ICQ, Yahoo Messenger, Google Talk et AIM ! En bonus, on trouve même le service de micro-bloguing Twitter. Bref, un tout en un, plutôt alléchant, qui pourrait rendre bien des services aux possesseurs d’iPod Touch, surtout s’ils disposent d’un micro !

Pour l’instant, Fring est encore en cours de développement, et cela se ressent lorsqu’on l’essaie pour la première fois : tout n’est pas intuitif, certains services ne fonctionnent pas très bien, mais l’ensemble est sacrément prometteur.

La page officielle de la version iPhone de Fring se trouve par ici. Pour tester soi-même l’application, on ajoutera la source  dans Installer.app. N’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez, surtout si vous disposez d’un micro

3 jeux vidéos top

1er Final Fantasy VII (PSone)


Le jeu par lequel je suis devenu super geek. Je savais qu’un boulimique de pixels sommeillait en moi depuis toujours, je ne m’attendais juste pas à une métamorphose aussi brutale (un peu comme quand, dans Alien, la bébète fait une sortie de bide…). J’ai réalisé que j’étais capable de passer quinze heures à faire du level up, douze à faire des courses de poussin pour débloquer le chocobo noir et le double pour battre des boss parfaitement facultatifs (les Armes…). Une bande-son légendaire, un scénario aussi complexe que cohérent, un système de combat sophistiqué et surtout le sourire de la belle Aeris…

2éme Silent Hill 2 (PS2)
C’est un peu comme si David Lynch, après avoir révolutionné le monde des  séries télévisées avec Twin Peaks, avait voulu imprégné le microcosme vidéoludique de son sens du glauque et des ambiances torturées et avait demandé à son pote Lovecraft de s’occuper de la déco… Solitude absolu, malaise permanent accentué par une mise en scène anxiogène et une bande-son organique, déchirement nostalgique inexplicable jusqu’au dénouement final, d’une maturité à vous broyer le bide. Silent Hill 2, c’est une plongée freudienne dans le monde de l’horreur à la fois brute et sophistiquée. Sublime et terrifiant.

3ème Zelda III : A Link to the Past (Snes)

Il est l’alpha de ma carrière vidéoludique sur console, le jeu qui m’a convaincu de lâcher mon Atari ST 520 et d’acheter la Super Nintendo. Une durée de vie exceptionnelle pour un collégien travailleur (hum…), des idées géniales pour l’époque (carte en mode 7, mondes parallèles, bottes de pégase…) et surtout un sens grandiose de l’épique et de l’aventure. Découvrir la cascade aux fées, pleurer pour la petite mort du joueur d’ocarina, soulever Excalibur pour la première fois :  je découvre l’empathie en pixels, je découvre que l’on peut chialer devant une console. A Link to the Past, ce n’est pas une madeleine de Proust. C’en est un paquet tout entier…

Dark Souls et le « GAME OVER », main dans la main

J’ai joué à Dark Souls, et j’ai connu le phénomène « GAME OVER » à répétition. Et pourtant à dire vrai, je ne suis pas allé bien loin mais le titre est vraiment d’une trop grande difficulté. Son charme est malgré tout réel, avec son ambiance très oppressante, son interface dépouillée, sa quasi-absence de narration. D’un point de vue immersif, Dark Souls est un vrai jeu vidéo, qui s’inspire uniquement des codes de son média.

Et puis graphiquement, sans être renversant, il tient tout à fait la route (je l’ai essayé sur cette version Xbox 360), aidé encore une fois par le travail esthétique, sombre, cohérent. Bref, en somme un jeu de qualité, doté d’un fort pouvoir d’attraction si l’on ne bute pas sur ses mécaniques de gameplay « old school », poussées à l’extrême…

Développé par From Software Inc. et édité par Namco Bandai Games, Dark Souls est disponible sur PS3 et Xbox 360 le 7 octobre prochain.

A noter qu’un concours est organisé sur le blog pour tenter de gagner un exemplaire de Dark Souls, version Xbox 360 (concours jusqu’au 14 octobre).

test de FIFA World Cup 2014

Impossible de ne pas commencer cette news par adresser un grand merci à Electronic Arts pour nous avoir envoyé une relique de ce précieux sésame quelques heures avant la sortie dans les bacs. Signe que le Full Manuel prends de l’ampleur et qu’il regarde dorénavant en notre direction. C’est bon pour FIFA 18

Mais avant FIFA 18, il y a FIFA World Cup 2014

Au lieu de s’éparpiller dans un habituel test du jeu, on a décidé de se concentrer un peu plus sur le Full Manuel. Nous avons déjà parlé des modes de jeu lors du retour de notre passage à Paris et de nombreux sites en ont fait de même. Je ne serai vous conseiller de vous rendre sur Gamerlife  et sur XVdesgaulois pour une preview complète du jeu FIFA ultimate Team 18.

Ce qui frappe dès les premières minutes, outre la claque graphique (on a dit qu’on en parlé mais pas mais quand même), c’est le soin apporté à la prise en main en Full Manuel. Il était dans FIFA 17 très difficile d’enchainer plusieurs passes. Soit parce qu’un bug de jauge s’incrustait, soit parce que votre pouce glissait malencontreusement de la manette. Le bug fixé, il est beaucoup plus simple et instinctif de réaliser des enchaînements. Les joueurs bougent davantage et prennent plus souvent l’espace pour vous offrir une solution.

De même, le jeu se trouve fluidifié avec les quelques animations supplémentaires notamment le contrôle poitrine qui évite au joueur de perdre du temps entre le contrôle et la passe. Les passes arrivent un peu plus facilement dans les pieds et les prises de balles sont plus franches donc plus utiles.

Les gardiens ont, eux aussi, connu un petit gros lifting. Beaucoup plus présent sur leur ligne et dans les sorties, ils ont gagné en réflexe et en détente. Le fameux lob est moins présent qu’avant et il est désormais plus compliqué à placer, notamment face à des gardiens de classe mondiale. Les frappes ont gagné en puissance et perdu en altitude ce qui ravira tous les amateurs de frappes lointaines blasés de voir les ballons de plage de FIFA 10 toucher les pigeons.

Enfin, le rythme du jeu, plus lent, vous permettra de vous mettre tranquillement dans le bain même contre des grosses équipes.

…Voir un peu trop facile

Cela peut paraitre un peu bizarre. Mais après plusieurs matchs sur FIFA World Cup 2014 au Brésil , on s’étonne de la facilité qu’on a en FUMA à réaliser des actions construites. Dans un premier temps, on se dit qu’on est trop fort mais, le second temps vous rappelle, après un petit retour sur FIFA 18, que vous ne l’êtes pas autant que ça.  Autant il ne pardonne aucun écart sur FIFA 18, autant là, vous avez de la marge.

Peut être est-ce dû à la volonté d’EA de le mettre en avant, cela les obligeant à le simplifier. Ou peut être pas…

Ceci étant, il est plus agréable à jouer que sur les précédents opus mais vous laisse par moment spectateur de votre propre jeu, c’est assez bizarre mais c’est l’impression que nous avons eu.

Seul bémol sur le jeu, la qualité du CPU. Trop précis, trop rapide, trop scripté… Il a tendance à vous laisser vous amuser puis à accélérer et vous mettre minable en quelques secondes… Frustrant…

Pour conclure, FIFA World Cup 2014 reste un bon jeu de football. Sans doute plus grand public (Esprit Coupe du Monde oblige) et donc plus simple que les opus clubs, il est de notre avis un FIFA 18  qui apporte son lot de bonnes idées mais aussi son lot de frustration ! Il reste que c’est un moyen sympa de se mettre au FUMA sans trop de difficultés… Faites-vous la main sur la démo, vous aviserez après !

Apple ouvre les portes de l’App Store sur iTunes

En attendant le firmware 2.0 pour iPhone et iPod Touch, qui permettra l’installation d’applications tierces officielles, Apple ouvre les portes de l’App Store, son kiosque en ligne dédié à l’achat ou au téléchargement gratuit de ces petits programmes, parmi lesquels on trouve déjà de nombreux jeux, mais aussi des logiciels comme Remote, qui permet d’utiliser son iPod Touch pour contrôler un PC ou une Apple TV.

Rappelons que le firmware 2.0 sera distribué comme une mise à jour payante pour l’iPod Touch, contrairement à l’iPhone qui en profitera gratuitement. Pour les Etats-Unis, le prix annoncé est de 9,95 dollars, et l’on peut donc supposer qu’il en coûtera 9,90 euros aux consommateurs français. On sait d’ailleurs maintenant que cette mise à jour intègrera les applications iPhone, qui avaient elles aussi été distribuées de façon payante au mois de janvier.

La bonne nouvelle, pour tous ceux qui préfèrent jailbreaker leur appareil plutôt que de payer leur obole à Apple, c’est que le jailbreak du firmware 2.0 semble en bonne voie ! La Dev Team affirme en effet être parvenue à faire sauter les protections mises en place par Apple, et à utiliser Installer.app sur un iPhone sans pour autant compromettre le bon fonctionnement de l’App Store !

Pour consulter les premières applications proposées par Apple et ses partenaires, il suffira de télécharger la version 7.7 d’iTunes, de lancer le Store et de se rendre dans l’onglet Applications.

Enceintes auto-alimentées pour iPod

Puisque les baladeurs iPod n’embarquent pas d’enceintes, il peut être agréable de leur adjoindre des petits hauts parleurs portables, qui permettront de partager sa musique avec ses proches. Problème : les petits kits ultraportables ne sont pas alimentés et délivrent bien souvent un son de faible puissance, qui fait regretter les bons vieux écouteurs.

A l’inverse, les kits d’enceintes puissants demandent un jeu de six, voire huit, piles, ou une prise de courant pour pouvoir fonctionner, ce qui n’est pas des plus pratiques en camping ou sur la plage…

La firme sud coréenne Neoneco a entrepris de résoudre ce dilemme cornélien, en mettant au point des hauts parleurs miniatures pour iPod Nano, iPod Classic et iPod Touch, qui présentent la particularité d’embarquer une petite batterie rechargeable.

Ainsi, on bénéfice des avantages d’un jeu d’enceintes alimentées, sans que l’encombrement n’augmente vraiment. Problème : on ne connait pas encore l’autonomie de ces enceintes, et l’on ne sait pas si elles seront un jour commercialisées en France. Mais peut-être ce billet donnera-t-il des idées à un fabricant d’accessoires quelconque ?

Zelda 2 : The Adventure of Link… 20 ans plus tard

Zelda 2 : The Adventure of Link est mon premier amour vidéoludique. Le jeu sur lequel j’ai fait mes premières armes de gamer. Quand je l’ai redécouvert sur la console virtuelle de la Wii, j’ai eu l’impression d’être percuté par un 38 tonnes… Que de souvenirs ! Les jeux vidéo, c’était mieux avant ?

Souvenirs, souvenirs…

Depuis quelques temps, j’étais un peu las du tumulte vidéoludique ambiant, passablement agacé par les innombrables sorties marketées des derniers blockbusters du secteur. Je ressentais le besoin de me revitaliser (comme les filles dans les pubs pour les shampoings), de retourner aux sources du jeu, à l’essence du gaming… … mouais… … Pour être tout à fait honnête et puisqu’on est entre nous, j’étais grave en galère de tunes et je me les mangeais de pas pouvoir acheter Uncharted 2 et Fifa 10 direct… Je crois même que j’en ai pleuré.

N’écoutant alors que l’écho de mes sanglots ricochant immuablement contre les parois de mon porte-monnaie, je décidai de faire contre mauvaise fortune bon cœur (encore une expression de loser) et de me tourner vers la Console Virtuelle. Je sortis donc mon plumeau… pour dépoussiérer ma Wii, et je parcourus le catalogue. On peut dire beaucoup de mal de la dernière machine de salon de Nintendo, mais cette Console Virtuelle… Quel bonheur ! Une caverne d’Ali Baba (Carte Bleu, ouvre-toi) ! Un champ de possibles infini. Après des dizaines de minutes à tourner en tout sens, indécis comme un obèse diabétique dans une pâtisserie, je tombai sur LE hit de mon enfance. Le trésor qui me fit découvrir le jeu vidéo et mes premières émotions pixellisées. You’re The first, The Last, My Everything ! résonnait dans ma tête.

zeldaContre 500 points Wii, je téléchargeai donc Zelda 2 : The Adventure of Link (sorti en novembre 1988 sur NES). Confortablement installé dans mon canapé, wiimote aux aguets, je cliquai sur « Démarrer ». A l’instant même où les premières images, les premières notes du jeu me parvinrent, je me sentis happé par la télé et fis un bond de vingt ans en arrière… J’ai huit ans, les dents cariées, un pyjama trop petit, des pantoufles avec des oreilles de lapin, une manette à la main et l’air idiot. Nous sommes lundi, il est 6 heures du matin et je suis dans le salon de mes parents en train de jouer sur l’unique télévision de la maison (qui, en plus, n’a même pas de télécommande… la préhistoire quoi). Et ouais !… J’aimais tellement Zelda 2 que je me levais aux aurores en semaine pour pouvoir jouer avant d’aller à l’école (en faisant bien entendu l’impasse sur toute la partie « débarbouillage-petit-déjeuner-brossage de dents »… d’où les caries).

Ce voyage spatio-temporel impromptu m’a permis de prendre conscience de l’importance des jeux vidéo dans nos vies de gamers. Tout comme une rencontre, un lieu, une chanson, une saveur, un parfum… les jeux vidéo sont des petites balises dans notre mémoire paresseuse qui, dès qu’on les stimule, nous renvoient un camion de souvenirs jusque-là alanguis.

En bref, les jeux vidéo font définitivement partie de nous, de notre petite histoire… comme une croix directionnelle gravée au canif dans l’écorce d’un platane.