Retour sur quelques nouveautés techniques dans FIFA 17

Voici quelques astuces nouvelles sur FIFA 17 : et aussi , en complément notre liste de sites pour acheter pas cher des crédits fut :

http://www.stat-foot.fr/12-credits-fut-17

http://www.univ-creditsfifa.fr

http://www.star2fut.fr

  • Lob Pass assistance dans fifa 17– Assistance sur les passes en profondeur en hauteur

Assistance possible sur les passes en profondeurs en hauteur : Assisté – Semi assisté – Manuel comme sur FIFA 16

  • Save assistance dans fifa 17– Assistance sur le gardien

Assistance possible pour le gardien : Assisté – Semi assisté – Manuel. Vous ne gérez que le placement dans le mode assisté. Vous gérez le placement et le plongeon dans le mode Semi Assisté et vous gérez le placement, le plongeon et le timing dans le mode manuel.

  • Analog Sprint dans fifa 17– Sprint analogique

Vous avez dorénavant la possibilité de jauger votre vitesse en appuyant plus ou moins sur la gâchette d’accélération.

sprint-fifaVous l’aurez compris, on aura encore plus de choix en manuel cette année. Il est à noter que  notre testeur, nous a affirmé que le jeu sans aucune assistance, y compris pour le sprint, est très agréable . Il nous reste un doute sur la troisième option qui devrait être levée très prochainement.

La question qui se pose maintenant vient du classement en ligne. Comment gérer tous ces types de configuration ? C’est la question !

Test Iphone : Real Soccer

Real Soccer est un jeu utilisant pleinement les capacités de l’iPhone, en plein vague FIFA 17. D’un point de vue purement esthétique, les joueurs sont bien modélisés, les menus agréables à utiliser. Pendant les matchs il n’y a aucun ralentissement .  Le seul petit hic, c’est lorsque vous jouez un match en hiver et qu’il neige. Je trouve la neige plutôt mal faite, on a l’impression que l’écran a un problème, surtout quand on est habitué des graphisme de FIFA 17 comme on le dit sur calciovenetto

real soccer avisPassons maintenant au déroulement d’un match. Le gameplay est basique, le plus difficile est de s’adapter au tactile. On retrouve les fonctions de base d’un jeu de football à savoir les passes, les tirs, les déplacements ainsi que les accélérations.  Vous apprendrez à maîtriser les gestes les plus basiques comme les plus avancés dans le tutoriel proposé au début du jeu.

En plus d’être beau et facile à prendre en main, Real Soccer a aussi une belle durée de vie puisque les différents modes de jeu. On peut faire une saison avec l’équipe de son choix, ou bien disputer une rencontre amicale. par contre pas de marché des transferts, pas de vente de crédits fifa , ni de points fifa …Sans compter le mode RS League que je n’ai pas testé et les coupes . Bref, vous avez de quoi vous occuper un moment.

Je vous recommande vivement d’acheter ce jeu, d’autant qu’il est mis à jour régulièrement et qu’à chaque mise à jour, des noms de joueurs et des stades supplémentaires sont disponibles. Bref, c’est un gros coup de cœur, et le must have pour tous les footeux propriétaires d’un iPhone.

Avis sur Aqua Panic!

  • Editeur : Neko
  • Développeur : Eko Software
  • Type: Puzzle game / Réflexion
  • Support : PSN
  • Date de sortie: 8 avril 2010
  • Multijoueur: non
  • Version : française intégrale

    aqua

Le PSN est une plate-forme permettant de télécharger de nombreux objets ou packs pour les jeux mais également de découvrir de nombreux jeux indépendants tels que Braid ou encore Flower. Aqua Panic! en fait partie. En devient-il de ce fait indispensable à notre vidéothèque de jeux à télécharger ?

A l’instar d’un Lemmings, Aqua Panic! vous mènera à sauver un peuple de poissons et autres petites bêtes aquatiques aux travers différents tableaux. Vous avez au début de chaque niveau une mission à savoir conduire les poissons d’un point A, départ, à un point B, arrivée. Le but est tout simple, mais finir les 80 niveaux du jeu n’est pas chose aisée. Chaque niveau est construit de la même façon. Chacun dispose d’un ou plusieurs aquariums en forme de bulle d’eau dont le robinet s’ouvre pour laisser s’échapper la centaine de poissons qu’il contient uniquement lorsque l’on choisit de démarrer le niveau. Les poissons se voient donc expulsés de leur habitat pour enfin pouvoir rejoindre le point d’extraction en mer. Chaque début de niveau se trouvera en haut du tableau et chaque arrivée en bas. Grâce à de nombreux phénomènes physiques telle que la gravité, pour ne citer qu’elle, les poissons se déplaceront dans l’eau qui coulera dès le lancement du niveau pour dévaler les pentes jusqu’à être totalement libres. Seulement voilà, de nombreux ennemis et obstacles divers vont barrer la route de nos chers amis de la mer. Et c’est à partir de ce moment là qu’il faudra user de votre matière grise.

Vous avez à votre disposition différents items ayant chacun une utilité bien propre comme par exemple le missile qui pourra casser un certain type de murs, le ventilateur qui créera du vent pendant quelques instants pour activer un mécanisme, etc… Suivant le niveau parcouru, les items sont imposés et limités ce qui rend la tâche plus difficile, vous l’aurez compris. De plus, les nombreux ennemis comme les requins, les flamants roses ou les piranhas vont vous mener la vie dure, car si vous disposez de 100 poissons au début de chaque niveau, un certain nombre imposé de poissons à sauver sera demandé pour pouvoir réussir le tableau. Si certains niveaux vous demanderont de ramener 55 poissons vivants à l’arrivée, d’autres vous en demanderont 90.

De nombreux mécanismes sont à mettre en place pour ruser des différents ennemis présents ou pour passer les obstacles gênants ainsi la progression de nos amis. L’utilisation des items pour pouvoir débloquer les situations se fait grâce au stick analogique gauche de la manette. Le curseur pour appliquer les items avec le bouton croix se déplace bien mais le joystick ne permet pas une précision exemplaire non négligeable que l’on aurait pu obtenir avec une souris ou une Wiimote par exemple. Il y a également la possibilité de parcourir rapidement le tableau de haut en bas à l’aide du stick droit. Efficace, mais on regrettera tout de même un bouton permettant d’obtenir une vue d’ensemble du niveau ce qui pourra handicaper l’intervention au moment adéquat pour débloquer une situation. Ayant peu de contrôles différents, le jeu se prend très vite en main mais, comme dit plus haut, manquera cruellement de précision. On pourra également regretter le fait que l’on ne puisse pas annuler une action que l’on vient d’effectuer suite à l’imprécision du déplacement du curseur ou à la répétitivité de frappe de la touche action.

Il sera possible de recommencer les différents niveaux, qui ne sont pas chronométrés, aussi souvent que vous le souhaitez en appuyant simplement sur la touche « Select ». Un très bon choix de la part des développeurs qui évite un aller-retour dans les menus qui aurait pu, à la longue, devenir extrêmement pénible étant donné le nombre de fois qu’il faudra recommencer les niveaux. Malgré ses airs de jeu pour enfants avec ses couleurs vives et son design très enfantin et cartoon, le jeu propose un challenge non négligeable qui rebutera assez rapidement les moins courageux d’entre vous. Bien que les vingt premiers niveaux se fassent sans trop de difficulté et s’enchaînent assez rapidement, les soixante autres vous donnerons du fil à retordre. Il vous arrivera même de « sécher » sur certains tableaux pendant plus d’une heure avant de soit, réussir, abandonner ou utiliser un joker. En effet, le jeu dispose de cinq jokers qui, entre nous, ne seront pas de trop. Ils vous permettront de sauter un niveau pour accéder au suivant. On pourra tout de même regretter le fait que l’utilisation d’un de ces jokers ne nous montre pas par la suite la résolution du niveau. Une fois les niveaux terminés, un mode libre sera débloqué vous permettant de les refaire avec plus d’items que vous achèterez via un menu s’affichant avant de débuter grâce à l’argent gagné en finissant un tableau ou en récupérant différents bonus. La possibilité de comparer ses scores avec ceux du monde entier donne un aspect sympathique au titre mettant un peu plus de challenge et donnant ainsi plus de rejouabilité.

Pour une dizaine d’euros sur le PSN, Aqua Panic! vous assurera de longues heures de réflexion dans un monde rappelant LocoRoco d’une part par ses graphismes colorés et enfantins, d’autre part par une bande son amusante collant à la perfection à l’univers mais qui malheureusement commencera rapidement à vous casser les oreilles à force de recommencer maintes fois les niveaux. Ce jeu plaira à tous les amateurs du genre et qui n’auront pas peur de faire chauffer leurs méninges. Cependant, malgré son côté accessible, Aqua Panic! reste un jeu destiné aux joueurs avertis, en manque de challenge et de jeux de réflexion sur PS3.

histoire de Super Mario Bros – suite

Mais au-delà de cette stigmatisation populaire, c’est surtout l’arrivée des consoles de salon qui va porter un coup fatal aux bonnes vieilles salles d’arcade. Imaginez la révolution : on pouvait maintenant jouer pendant des heures et des heures, assis, allongé même, sans devoir vendre un rein à chaque game over. Certains sociologues englués dans une approche « holistico-bar de la poste » y verront un signe discret mais néanmoins patent de la montée de l’individualisme chez les jeunes générations en manque de repères meta-englobant… Enfin, nous on voulait juste jouer à Mario peinards à la maison…

mario2

Vendu seul ou en coffret (en bundle pour les initiés qui s’la pètent), Mario est le premier killer game… un jeu tueur ??? Un killer game, c’est un terme marketing, comme il en existe trop dans le Jeu Vidéo, qui présente comme seul avantage d’être vachement cool… A part ça, un killer game est jeu qui suscite un intérêt tellement important qu’il provoque l’achat de la console permettant d’y jouer. La NES (console sur laquelle Super Mario Bros tournait) s’écoulera à plus de 60 millions d’unités au cours de sa carrière et restera à jamais comme la première console de salon grand public. Super Mario Bros s’étant vendu à plus de 40 millions d’unités, pas besoin d’avoir obtenu la médaille Phelps (aucun rapport avec le nageur) pour mesurer l’importance du jeu dans l’avènement des consoles de salon.

Bon… On a bien compris l’importance de Super Mario Bros dans l’industrie moderne du Jeu Vidéo, mais pourquoi ce jeu s’est-il tellement vendu ? Etait-il vraiment différent des autres ? La réponse est : Ouais, vachement ! Plus de précisions dans la Deuxième partie : Super Mario Bros et l’apparition du schéma narratif dans les jeux vidéo.

Avis sur le jeu Red Steel 2

Nous faisions partie des rares à avoir apprécié le premier Red Steel. Le titre était largement imparfait et possédait une pelletée de défauts, mais l’expérience s’est avérée grisante, à nos yeux. Et aujourd’hui, une suite bien mieux bossé débarque. Vous devez déjà deviner notre verdict.

red-steelLes premiers instants dans l’univers de Red Steel 2 ne sont guère convaincants. La direction artistique donne un cachet certain au soft, en mélangeant allègrement les univers western et samurai. Pourtant, si le côté esthétique peut plaire (malgré quelques fautes de goût), la technique se révèle loin d’être transcendante. On a beau être face à un titre en cell-shading, on retrouve une modélisation sommaire, un level design peu inspiré et une progression assez linéaire. Le scénario et les dialogues sont du même acabit. Mais l’explication est simple : Ubisoft a décidé de se concentrer sur le gameplay, quitte à laisser au placard les autres composantes (même si le jeu devient de plus en plus joli au fil de la progression).

Nous voici face à la grande force de Red Steel 2 : son système de combat. Lorgnant du côté du beat them all plus que vers le FPS, l’architecture du soft se concentre autour de joutes à mener. Vous vous baladez librement dans des niveaux plutôt vastes. Vous vous rendez chez vos alliés afin de récupérer une mission et vous suivez la flèche verte afin d’arriver sur les lieux. Si les phases de déplacement se résume souvent à errer seul dans la ville, en shootant à droite à gauche les cartons et tonneaux qui jonchent les rues afin de récupérer de l’argent, vous tomberez souvent sur des petits groupes qu’il faudra battre pour continuer. A ce moment, le Wii Motion Plus fait état de son utilité. La restitution des mouvements est de très bonne qualité. Le décrochage guette seulement si vous y allez un peu trop bourrin en moulinant les bras n’importe comment. Car même si l’approche « excitée » peut donner de bons résultats, il est largement conseillé d’utiliser les techniques et mouvements spéciaux appris auparavant. D’abord pour boucler les combats plus vite et ainsi diminuer la probabilité de prendre un mauvais coup, ensuite pour récolter des bonnes notes de style, qui se traduisent par le remplissage de votre porte-monnaie. Cet argent vous permettre de vous acheter de nouvelles techniques de sabre, d’upgrader vos armes et armures ou d’allonger votre barre de vie. Autant dire que la monnaie ne sera pas un facteur limitant tellement elle coule à flot. Passé la moitié du jeu, votre personnage deviendra un tank sur patte, capable de mettre à mal n’importe quel ennemi. De base, le jeu n’est pas foncièrement difficile, alors imaginez une fois votre perso en possession de tout l’attirail du parfait guerrier. Étrangement, cet état de fait se accroit encore le potentiel fun du jeu.

red-steel-2

Si l’appréhension des techniques de combat paraît de prime abord un peu compliquée et qu’on se mélange facilement les pinceaux dans les premières heures de l’aventure, on prend peu à peu ces marques, on jauge la précision du katana (vos armes à feu deviendront assez vite inutile, étant donné que les ennemis seront capables de stopper les balles avec leur sabre) et on assimile tous les coups disponibles (pouvoirs offensifs, coups rapides, horizontaux ou verticaux, parade, etc.). Comme dit auparavant, on se situe plus dans un ersatz de beat them all, où chaque coup demande une manipulation particulière pour fonctionner et même un certain timing. Et c’est tant mieux : les combats deviennent un peu technique et très jouissif. A noter que certains finish moves sont à votre disposition pour achever un ennemi avec classe. Mais attention, pour que cela fonctionne à merveille, il faudra veiller à jouer le jeu un minimum. Pas question ici d’effectuer des petits mouvements du poignet comme dans Zelda Twilight Princess . Non, ici il faut y mettre un poil de conviction, d’autant que l’amplitude de vos gestes se répercute sur la force de votre coup. Les adeptes du roleplay seront ravis.

Malgré un scénario gadget et un bilan technique plutôt moyen, Red Steel 2 s’en sort avec les honneurs grâce à sa direction artistique singulière et sa gestion des combats. Plus proche de phases d’arcade, matinée de beat them all, le gameplay dévoile ses subtilités au fur et à mesure de l’avancée pour devenir complètement jouissif par la suite. Pour parachever le tout, la durée de vie se montre à la hauteur (9 heures, voire plus pour boucler toutes les quêtes annexes). Red Steel 2 nous rappelle que la Wii peut accueillir des expériences gamers pointues, tirant partie de ses spécificités. On l’avait presque oublié…

Super Mario Bros : une révolution dans l’histoire du Jeu Vidéo

Un peu dégoûté d’avoir perdu sa place de jeu le plus vendu de tous les temps au profit de Wii Sports, Super Mario Bros peut toujours se vanter d’être LE titre le plus important de l’histoire du Jeu Vidéo. Mais pourquoi une telle prétention de la part d’un petit plombier moustachu à l’accent italien ?
Tout d’abord parce que
Super Mario Bros est le jeu qui a scellé l’avènement des consoles de salon, et ensuite parce que Super Mario Bros est le premier jeu qui raconte une histoire en même temps qu’il crée un genre de jeu vidéo : la plate-forme en 2D.

mario

Super Mario Bros et l’avènement de la console de salon

C’est à l’automne 1985 que Super Mario Bros déboule sur le champ de ruine de l’industrie du Jeu Vidéo. Deux ans plus tôt, cette industrie naissante avait en effet traversé sa première crise, principalement centrée sur le sol américain.

Retour rapide sur les faits :

Attirés par les profits immenses générés par les premiers hits du Jeu Vidéo comme Pong, PacMan ou Space Invaders, de nombreux acteurs économiques se sont lancés sur ce nouveau marché si prometteur. Conséquence : surproduction de jeux et jeux de mauvaise qualité… L’offre de jeux est supérieure à la demande, les prix s’effondrent, et cherry on the cake, la concurrence s’accroit avec les premiers PC. A partir de 1985, l’industrie du Jeu Vidéo change donc de visage : elle devient mature, se structure, se dote de nouvelles règles sur le copyright et les normes techniques. Par ailleurs, le centre de gravité de l’univers Jeux Vidéo glisse définitivement vers le pays du soleil levant : le Japon détrône les Etats-Unis sur le marché des consoles de salon. A partir de 1987 Nintendo s’impose comme la première entreprise du secteur, loin devant Sega et Atari (qui ne s’en remettra jamais vraiment).

Super Mario Bros fait donc figure de symbole de la résurrection du Jeu Vidéo lorsqu’il débarque en 1985… Enfin… en 1985 seuls les japonais et les nord-américains peuvent profiter de cette nouvelle bombe. Les pauvres petits européens que nous sommes devront attendre 1987 pour pouvoir enfin casser des briques avec notre copain plombier…

Mais jusqu’au début des années 80, qui dit Jeux Vidéo dit salles d’arcade et pièces de 2, 5 et 10 francs… tous les traumatisés du « Insert Coin » savent de quoi je parle. Au milieu de la décennie, ces salles commencent à avoir mauvaise  presse : on les présente à tort ou à raison, comme des endroits malfamés, repaires de jeunes désœuvrés… Classes joueuses, classes dangereuses.

[Test XboX] Harry Potter et le Prince de Sang Mêlé

Les adaptations de films en jeux vidéo ne sont pas toujours de grandes réussites, souvent c’est même carrément l’inverse. Ceci dit, la licence des Harry Potter semble s’en tirer plutôt pas mal, et cela sur toutes les consoles ou presque !

 En amatrice des livres, puis des films de la saga, j’ai donc voulu tenter l’aventure sur Xbox. J’avais d’ailleurs déjà tenté l’aventure sur Wii avec un précédent opus. Le jeu suit donc la trame du film et propose un peu d’en être le héros, du moins de devenir le temps de quelques courtes heures le célèbre magicien à lunettes !

 L’ambiance de la saga est très bien incorporée au jeu. On se croirait presque à Poudlard, du moins si les décors étaient un peu plus soignés ! Car si sur Wii les graphismes sont satisfaisants, sur une console comme la Xbox, ça fait un peu plus cheap. Les personnages sont un peu trop carrés, et les décors trop peu précis.

 La jouabilité est très bonne par contre. Le jeu est vite pris en main, tout comme les sorts qu’il faudra apprendre. La durée de vie du soft est un peu courte, mais rappelons qu’il vise un très large public, composé notamment d’enfants. Il est donc normal que la difficulté soit dosée. Le jeu se termine environ en 5 heures, sans le faire à fond.

L’iPod Touch 8 Go bientôt à 199 euros ?

Le prix a depuis été corrigé, pour revenir à 279 euros, mais d’aucuns pensent que cette erreur (ou ce leak d’information) doit être interprété comme le signe d’une baisse de prix à venir.

Pour l’instant, impossible d’être sûr, mais si vous avez prévu d’acheter un iPod Touch dans les jours qui viennent, peut-être qu’un brin de patience vous permettra d’économiser 80 euros !

mes jeux du Samedi : Modern Warfare, Bioshock

La journée de samedi s’est terminée sur Modern Warfare 2 qui commençait vraiment à prendre la poussière, et mon niveau pouvait en témoigner… J’ai tout de même pu de temps en temps retrouver mes réflexes avec mon arme fétiche, c’est le principal.

darkEnfin pour terminer la semaine sur du neuf, j’ai enfin entamé Darsiders, un titre calme, dans un univers poétique et enchanteur. Le titre traite de manière assez précise de la psychologie chez l’homme et pose les bases essentielles de cette spécialité, tout en traitant de pathologies particulière chez certains patients.

Je pense que j’aurais cependant beaucoup de mal à m’y consacrer entièrement, le sujet étant assez complexe. L’imposante boite de Mass Effect 2  me tente beaucoup également, puis Bioshock 2 qui va arriver d’ici quelques jours… Il va être difficile de résister.

Une chose est sure, ce mois ci après Bioshock, pas d’achat d’autre titre, j’en ai déjà trop à terminer… A part si je tombe sur une super bonne affaire bien entendu.