Avis sur F1 2010

Depuis l’époque Electronic Arts et son dernier F1 2002, les fans de Formule 1 attendent impatiemment qu’une véritable simulation daigne montrer le bout de son nez. De ce coté là, la discipline semblait bouder les consoles HD mais Codemasters sort enfin son F1 2010. Une nouvelle page serait-elle enfin tournée ?

f1

Il est vrai qu’après le très moyen Formula One : Championship Edition sur PS3, il était légitime de se demander si la Formule 1 reviendrait sur console de salon. L’année dernière, Codemasters décide de faire confiance au studio Sumo Digital qui nous pond un F1 2009 exclusif à la Wii plus que satisfaisant. Alors dès que l’éditeur anglais a annoncé un F1 2010 sur console haute-définition et PC, il a soudain été assimilé à la lueur d’espoir quant à une véritable simulation en HD. Cependant, Codemasters décide de ne pas renouveler le partenariat avec Sumo Digital et préfère développer le soft en intérieur. Bien que cela soit quelque peu dommage, il est d’autant plus rassurant de savoir que Codemasters, c’est avant tout Colin McRae Rally, Race Driver : Grid ou encore la série des TOCA. De belles références en jeu de courses.

Codemasters ayant acquis la licence FIA, les joueurs n’auront aucune mauvaise surprise et pourront jouir de tous les noms de circuits et pilotes, marques, écuries et du règlement de la saison actuelle. Les développeurs ont avant tout misé la carte du réalisme et la volonté d’insuffler à leur jeu, une totale immersion dans l’univers de la F1. Dès le menu de sélection, nous avons droit à un menu tout en 3D dans le paddock. Peu de modes de jeu sont disponibles : Grand Prix, contre-la-montre, multijoueur et carrière, bref, du grand classique. Si nous parlerons des deux derniers modes plus tard, en ce qui concerne les deux premiers, pas ou peu d’explications sont nécessaires. Le mode Grand Prix équivaut à une course libre. Vous choisissez votre écurie, votre pilote, la difficulté, la météo, la distance, votre ou vos circuits et hop sur la piste. Pour le contre-la-montre, l’explication semble être largement dispensable. On regrettera en revanche le fait que les fantômes ne soient pas sauvegardés dès que vous mettez deux roues dans le gravier. Pire encore, on ne vous compte pas le prochain tour que vous ferez ! Complètement stupide et énervant. Quoiqu’il en soit, ces deux modes de jeu servent uniquement à vous faire la main avant d’attaquer le mode carrière ou le multi.

Epine dorsale de ce F1 2010, c’est dans le mode carrière que l’on ressent véritablement quelque chose de nouveau, celui du travail exécuté avec amour pour les fans de la discipline, où rien n’a été laissé au hasard. En tant que bleu, vous êtes totalement inconnu du paddock et quoi de mieux qu’une interview donnée à la presse et à Sophie Dubreuil afin de choisir un nom, un surnom et le niveau de difficulté (changeable à tout moment entre chaque circuit). À noter que les développeurs auraient légèrement pu faire un effort sur les surnoms qui sont ridicules : Ouineur, Kéké, Bogosse, Keum, Boss, Tarzan… Heureusement qu’il en reste deux ou trois pour sauver la mise. Une fois les présentations faites, il faudra se faire connaître sur le circuit. N’espérez pas concourir pour McLaren ou Ferrari à vos débuts. En effet, vous n’aurez le choix qu’entre Force India, Williams-Cosworth, BMW Sauber-Ferrari, STR Ferrari, HRT, Virgin et la très renommée Lotus, équipe fondée par Colin Chapman, qui fait son grand retour dans la F1 après 15 ans d’absence. De ce fait, après avoir été embauché par l’une de ces sept équipes, vous pourrez petit à petit gravir les échelons jusqu’à concourir pour la meilleure équipe.

Dans un premier temps, si vous espérez avoir un contrat plus juteux dans une meilleure écurie, il est indispensable de s’imposer en tant que pilote numéro 1. Bien qu’il soit votre coéquipier, n’oubliez pas le fait qu’il soit paradoxalement votre adversaire direct. Ainsi, accomplir les exigences de l’écurie, tout en faisant régulièrement de meilleurs chronos et ramener plus de points que lui est la clé pour l’évincer. Ceci étant fait, vous bénéficierez en priorité des améliorations en Recherche & Développement qui s’obtiennent en réussissant des défis qui se résument généralement à un battre un temps au tour. Dans un second temps, il faudra s’octroyer toutes les faveurs de l’équipe via des interviews réguliers de Madame Dubreuil, une fois de plus, et de Christophe Malbranque. Attention donc à ne pas être trop vaniteux sans toutefois être trop humble, si vous voulez que les relations avec votre équipe demeurent bonnes.

Publicités

Une réflexion sur “Avis sur F1 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s