Test [PG] : Medieval II : Total War

Le réalisme tactique de Medieval II

Avant toute chose, le gameplay de Medieval II est divisé en deux principes : gestion et combats.
On va s’attaquer au gros point fort de ce titre ou en tout cas le plus marquant ce sont les combats.
Vous avez votre armé que vous avez recruté au fil du temps de jeu, divisé en plusieurs groupes avec chaque caractéristique : fantassins, paysans, cavaliers lourds, archers, arbalétriers, etc que vous devez mettre en place avant chaque combat, différentes lignes offensives ou défensives et ordre d’attaque seront des bases tactiques à garder pour chaque combat. Préparées, vos troupes vont commencer à accomplir vos ordres qui seront plus ou moins simples mais bourrés de subtilités.

Vous allez donner à vos hommes l’ordre d’attaquer l’ennemi en quelques clics mais les conséquences seront bien différentes si vous êtes en faible nombre ou si vos hommes sont fatigués car vous leur avez demander de « courir », le morale est au plus bas car vous êtes en infériorité numérique, vos archers plombent l’ennemi pendant que des vos hommes sont dans le tas sera très dangereux et même peu efficace, la position des hommes sera aussi différente et donc influencera l’efficacité des attaques.
Bref, les combats sont tactiquement très subtils car très précis. Essayer de surprendre l’ennemi il sera alors déboussolé, ce sera le moment d’attaquer. Le jeu prend en considération les émotions des hommes ainsi que leurs actions. Toute action a une conséquence dans Medieval II, cela provoques des combats très réalistes.

Patience est la clé de la victoire dans Total War

Mais cela provoque aussi une certaine difficulté. Il y a, en effet, tellement de paramètres à prendre en compte, que le joueur pourra sembler confus au premier abord, on pourra aussi se demander « pourquoi je ne gagne pas car je suis en surnombre ? » Certainement qu’il y a peu de subtilités dans l’attaque, c’est une erreur très fréquente, on a tendance à penser que « foncer dans le tas » en surnombre fonctionnera… On est pas dans un film hollywoodien non plus… Il faut prendre beaucoup de choses en considération (tellement qu’il est impossible de les énumérer, on a passé l’ère du « script » avec ce soft depuis belle lurette…), cela rend donc le jeu quelque peu difficile et des fois surprenant.

Comme l’action est en temps réel, le joueur a tendance à penser qu’il doit réagir avec impulsion… Le jeu est muni d’un menu « pause » et « avance rapide » afin de soit, prendre le temps d’analyser la question. Certes, on perde un peu le charme du « temps réel mais néanmoins utile et petit à petit les rouages rendront ces pauses inutiles. Ceci est une bonne chose justement pour éviter de noyer le novice du genre dans un flot d’informations et actions à retenir.
De la même façon un tutoriel es disponible tout le temps de la partie, représenté en tant que « conseiller militaire », à vous ensuite de régler les besoins de ces aides mais là encore il est utile (indispensable ?) de les écouter, même si la quantité informative est énorme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s